INHUMAN

21 novembre 2012

Pierre Pascual vous parle de sa barbe !

S'il y a bien un truc que j'envie aux hommes cis (mais pas aux imberbes, désolée), c'est bien leur capacité à avoir de la barbe. C'est une énorme liberté de pouvoir choisir de la laisser pousser ou de rester complètement imberbe. Imaginez un peu, c'est comme si nous n'avions pas le choix et que les femmes n'avaient pas de pilosité sur le crâne par exemple, c'est rageant !

Je n'ai donc pas de barbe, mais je vais vous en parler quand même. Dans notre société, elle est plutôt vue comme un symbole de virilité mais je ne suis pas d'accord. Ce n'est qu'une zone de poils qui pousse si on ne l'arrête pas, ce n'est pas un acte viril du tout. Mais c'est une superbe manière de développer son look en l'entretenant d'une façon ou d'une autre, bouc, barbe de bûcheron, avec ou sans moustache, etc.


J'ai donc posé quelques questions à l'un de mes barbus préféré dont le nom, j'imagine, ne vous étonnera pas. Pierre Pascual.

54509_10151137273594632_338375548_oPhoto by Mick Bulle, issu du calendrier "Secrets"

 


Pourquoi as-tu décidé de porter une barbe ?

Ça s’est fait quasiment par hasard. J’avais laissé pousser par flegme de couper un été, en 2007 et au final j’ai trouvé ça super. Au départ elle était beaucoup plus longue et fournie. Maintenant je la préfère plus courte.

Est-ce que cela véhicule un symbole en particulier pour toi, le vois tu comme symbole de virilité ou pas du tout ?

Déjà je trouve que ça me va bien. Ça fait quand même 5 ans maintenant. Je n’y vois aucun signe de virilité en particulier. Mais j’aime le mélange barbe, cheveux longs bien peignés et maquillage.

Comment l'entretiens-tu ?

Seul.

Je l'entretiens à la tondeuse. Pour enlever de la matière, puis les contours aux ciseaux, ça c'est quand j'aime être bien propre. Sinon j'aime de temps en temps la laisser pousser sans l'entretenir, ça donne un côté plus sauvage. Mais j’aimerais essayer un barbier un jour !


 

5d411d925f504cdb83e62926e98c5322_820x820Pochette de l'album Premier Amour

 

Ma vision de la chose

Comme vous pouvez donc le voir ci-dessus, Pierre arbore fièrement barbe et maquillage sans complexes. Je trouve ça fascinant. C'est une zone qui peut être entretenue à sa guise comme une coupe de cheveux et qui enveloppe délicatement la bouche, la rendant parfois imperceptible. D'où l'idée merveilleuse d'ajouter une touche de couleur à celle-ci, à l'aide d'un rouge à lèvres. Pierre est l'exemple même que le maquillage est pour tout le monde. N'importe qui peut en porter et peu importe sa pilosité, c'est un bel exemple de liberté.

À mes yeux, une belle barbe, c'est comme du contouring. Lorsqu'elle est bien entretenue et qu'elle convient bien à la forme du visage d'un homme, elle sait mettre en valeur et définir ses traits au mieux. Et nous les femmes, il ne nous reste que nos pinceaux et nos poudres bronzantes, à moins de se faire des cures de testostérone. :(

L'entretien

La barbe est donc quelque chose qui s'entretient. La laisser trop buissonneuse, ce n'est pas très flatteur. C'est comme pour les sourcils, il faut couper les poils qui dépassent et égaliser l'ensemble. Un vrai petit buisson à chouchouter.

Pour ce faire, suivre la méthode de Pierre Pascual me semble une bonne chose. Munissez vous d'une tondeuse avec le sabot de votre choix pour maîtriser l'ensemble de la barbe. Puis armez vous d'une paire de ciseaux pour dompter les contours. Vous pouvez aussi opter pour un rasoir pour stopper les poils fous qui s'échappent de la masse, si vous trouvez que votre barbe remonte trop haut, ou qu'elle descend trop au niveau du cou.

177604_10151132370939632_574975433_oPhotographie par Mick Bulle


14 novembre 2012

L'orthodontie c'est sexy - Chapitre III - Chalut les mecs.

Voilà. Après quelques semaines de pose de mon appareil, je me décide à vous rédiger un petit quelque chose. Il n'y a rien de vraiment changeant dans ma vie depuis ça mais si ça peut motiver certains à se lancer, je m'y mets ! Je reçois toujours des "non, jamais je ne porterai d'appareil !" et ça me peine un peu, car ce n'est pas un drame finalement. Surtout que la plupart du temps, ce ne sont que des redressements banals, alors il faut oser voyons !

 

dave"On peut manger des bananes avec un appareil." Dave Gahan.

La pose

Je ne préfère même plus y penser. Sans hésiter, l'extraction des dents est bien plus rapide et agréable que ça. Ce n'est pas pour faire peur, rassurez-vous, on ne ressent aucune douleur. Mais c'est long, plein d'étapes diverses et peu agréables à vivre. De type sable, écarteur et colle acide dans la bouche. Rien de tentant c'est certain, mais une fois posé, on rince et on peut souffler. Enfin...

L'après

...Souffler quelques minutes, et là vient une sensation d'inconfort indescriptible qui n'est même pas calmée par les médicaments. Pendant une semaine je n'ai pas pu me nourrir, ou parler correctement. Mais une fois passée, pour être honnête, l'appareil sait se faire oublier. J'ai beau avoir la totale pourtant. J'ai le haut, le bas, un arc de nance dans le palais, des élastiques et des cales derrière mes incisives de devant, je l'ai oublié. Mais vraiment. J'ai simplement banni certains aliments, comme ce qui est croquant, dur et mou, mais sinon rien n'a changé. Dans tous les sens du terme et sans entrer dans les détails, en gros. Je peux tout faire comme avant, et c'est super cool !

Informations pratiques : je paye environ 1000€ par semestre et ma mutuelle me rembourse environ 850€.

Depeche+Mode-youngMes amis et moi on a la classe

Les relations

Au niveau des relations, j'ai beaucoup paniqué avant la pose, j'ai eu peur de faire fuir les gens, de recevoir des remarques désagréables. Mais j'ai vite compris qu'au contraire, les gens s'en fichent et m'encouragent dans cette expérience. Les inconnus, comme les vendeurs ou les passants à qui je peux parler sont parfois troublés mais rien de dérangeant. Et je reçois beaucoup de compliments finalement, je n'ai jamais vraiment été fan des compliments, mais là ça rassure et ça touche, il faut avouer. Je pense qu'en fait, il faut vivre avec comme s'il n'existait pas, et rester souriante et agréable à vivre. Même si j'ai parfois envie de mourir, de me réveiller et enfin être normale, que je déprime profondément quand le bad me prend, je ne me plains pas, je reste forte et c'est ce que les gens doivent voir. C'est triste à dire, mais se plaindre, ça fait chier. Alors je crois que cette phrase de true dépressive sera la seule que vous pourrez lire sur ce blog. Et malgré tout ce chantier, je ne me morfondrai pas, et je vous encourage vraiment à vous lancer si vous avez des soucis orthodontiques.


 Il n'y a rien de honteux, il faut juste avoir la force d'en jouer, d'en rire et de vivre comme s'il n'était pas là. Alors oui, je zozote, je crachouille, les gens me taquinent, me demandent ce que j'ai dans la bouche, mais finalement c'est drôle, et ça me réchauffe un peu <3

Les photos c'est Depeche Mode oui, aucun rapport. Mais si eux et leurs gueules et touffes de cul ont pu pécho, je vois pas pourquoi avec un appareil on ne pourrait pas. :3 Ces photos me font mourir de rire depuis des semaines, ça aide à rester kontente ! \o/

06 novembre 2012

Des lèvres parfaitement épicées avec Too Faced

J'ai récemment craqué sur ce beau crayon à lèvres, Perfect Spice de Too Faced, non pas pour son nom, car je déteste les épices, mais parce qu'il est d'une couleur folle, et son rendu mat est impressionnant. Et comme c'est un crayon à lèvres, il est doté d'une tenue d'assez longue durée très satisfaisante. Enfin, il a une texture assez crémeuse, et glisse aisément à l'application. Vous pouvez le trouver pour 17€ sur Sephora.

Place aux photos et aux swatches de la bête !

perfectspice4

perfectspice

perfectspice7La classe.

perfectspice5La surclasse !

perfectspice6GROZOUM

En conclusion, un très bon produit, pigmenté, non désséchant et surtout d'une couleur magnifique. Je suis plus que ravie de cet achat et je me demande ce que valent les autres couleurs !