INHUMAN

01 avril 2014

Pneumothorax spontané - 1 an après

84626847_o

Il y a un an et un mois, pour être précise, je sortais de l'hôpital après de longues semaines de soins pour me débarrasser de la saleté qu'est le pneumothorax spontané. Je vous avais rédigé un petit quelque chose (cf : lien) mais j'aimerais désormais vous faire mon retour sur cette année qui a suivi la convalescence. Comment je vis désormais, ce qui a changé ou non, etc.

Les douleurs

Au niveau des douleurs, rien à déclarer. Je n'ai pas de gêne constante, de douleur qui perdure. Cependant, il m'arrive d'avoir des sortes d'éclairs électriques, des douleurs nerveuses au niveau des côtes qui entourent de près les cicatrices de mes drains. Un gros "ouille !" et c'est terminé. Cela doit se produire une fois tous les 2 mois, autant vous dire que c'est tolérable ! Sinon, rien. Enfin... si je ne fais pas la folle.

851556_387545814704636_823351025_n

Ce qui a changé

En gros, oui, si je veux m'éviter des douleurs qui, là, peuvent devenir intolérables, je dois rester sage. Ne pas pivoter mon corps, ne pas le tordre, utiliser donc le bras droit pour prendre un objet sur ma droite quitte à perdre un peu de temps lors de la réalisation de tâches. Je ne dois pas faire l'acrobate. Autrement, si je fais ce type de bêtises, je le regrette les 3 jours qui suivent. Je sens sur l'instant le poumon qui se tord entre mes côtes et j'ai comme une douleur similaire à un hématome dans tout le thorax durant quelques jours.

Mais rassurez-vous, je peux toujours danser et faire la survoltée en soirée ! Mais... la survoltée sage, gloups. En fait, le maître mot chez moi est de ne pas se tordre.

Tolérance zéro

Par contre, s'il y a bien quelque chose qui a changé et de façon radicale, c'est ma vision face à la cigarette. Moi qui ai subi un tabagisme passif plutôt intense jusqu'à mes 22 ans, je tolérais. En soirée, dans la rue, chez moi, je tolérais. Je n'ai jamais apprécié respirer de la fumée de cigarette mais je tolérais.

Depuis, c'est hors de question. C'est parfois un peu difficile, les gens ont du mal à comprendre que c'est vital pour moi. Si je fais l'effort l'erreur de tolérer la fumée d'autrui au cours d'une soirée, je peux avoir le poumon douloureux une semaine entière sans parler du fait qu'il m'est entièrement interdit par les médecins, en fait, de respirer de la fumée.

Pire, il m'est même arrivé d'en venir à gueuler, prétendre avoir eu un cancer (quelle horreur, désolée infiniment et je ne le ferai plus, c'est certain) pour ne pas m'expliquer 10 heures et qu'on arrête enfin de me faire subir cette fumée dans un lieu confiné. Les connards sont têtus. Comprenez qu'expliquer un pneumothorax, emphysème, plèvre et poneys, je pense que ça tilte pas des masses chez tout le monde au premier coup. Du coup, je m'excuse sincèrement auprès de moi-même et des individus ayant côtoyé ou côtoyant le cancer, l'ayant moi-même côtoyé. Je suis la première que ça exaspère d'en venir là mais ces gens ne s'arrêtent jamais. Je ne suis qu'une "chieuse" quand je râle vis à vis de la cigarette (mots réellement entendus).

Il faudrait que je sois mourante pour leur prier de... fumer à la fenêtre ?

C'est grave et hallucinant d'en venir là pour une histoire de cigarette alors que vous pouvez simplement accepter mon intolérance face à ça, l'intolérance de tous et respecter votre entourage puis éteindre votre clope. Merci.

La respiration

Là encore, rien à déclarer. Même avec un tiers de poumon en moins, j'ai une saturation en oxygène à 100% comme avant et je n'ai aucun problème pour respirer, je n'ai ni rhumes ou bronchites ou quoi que ce soit non plus.

pneumopng

Les cicatrices

Enfin, pour ce qui est des cicatrices, vous pouvez constater grâce aux photos jointes qu'elles se sont nettement atténuées. Je n'ai pas particulièrement utilisé de crèmes cicatrisantes mais j'ai surtout fait du mieux que j'ai pu pour les protéger du soleil. Yay !

En conclusion

Là encore, comme pour l'extraction dentaire, plus de peur que de mal pour le moment ! J'ai évidemment toujours l'intime peur de la récidive ou que l'autre poumon fasse le fou à son tour, mais pour ce qui est des suites de cette aventure, rien de lourd et d'atroce à déclarer. J'ai nourri mon esprit de peurs et de témoignages douloureux durant toute ma convalescence et j'ai eu tort. Je sais que l'internet sera toujours plus alimenté de témoignages négatifs que positifs. Alors veuillez accepter ici mon témoignage positif.

Euh, voilà.

Prenez soin de vos poumons, amis de l'internet <3

 


Commentaires sur Pneumothorax spontané - 1 an après

    Ton témoignage est poignant, et je te comprends, dans des proportions moindres par rapport à ce que tu as subi, la cigarette me donne des crises d'asthme ..et c'est vrai que l'entourage a du mal à comprendre mais je trouve quand même que les mentalités commencent à changer lentement mais ça vient
    J'espère que tes douleurs vont disparaître je te souhaite bon courage

    Posté par Sissi, 01 avril 2014 à 20:48 | | Répondre
  • C'est quand même fou que certains ne puissent pas comprendre que l'on n'a juste pas envie de respirer la fumée de leurs cigarettes. Personne ne devrait se justifier à ce propos (déjà parce que ça sent mauvais et que c'est une raison qui devrait suffire, c'est comme les prouts) et je trouve ça triste que l'autre ne fasse pas l'effort quand il est évident que ça te gêne (même si bon, je fais partie de ceux et celles qui n'ont pas le courage de dire quoi que ce soit et se contente de tousser et laisser apparaître une grimace... ceci dit, il est clair que la cigarette ne me met pas à l'aise, du coup je trouve ça dommage qu'on veuille pas en tenir compte, quand bien même je n'ai pas de problème de santé particulier).
    En tout cas, je suis contente de savoir que tu vas bien depuis ton opération <3

    Posté par Wina, 02 avril 2014 à 00:35 | | Répondre
  • Très bonne initiative de faire un retour positif, tu as raison on devrait plus souvent partager ces expériences-là pour rassurer, rétablir les proportions et voir les choses sous un angle plus appréciable, c'est vrai pour tout !

    Posté par Liliy, 02 avril 2014 à 08:12 | | Répondre
  • Merci pour vos commentaires <3

    @Wina : Mais oui c'est incroyable, c'est tabou d'être gêné par la cigarette et d'oser râler ? C'est pas légitime si on n'a pas de problème de santé ? Faut se justifier tout le temps, notre gêne, le malaise que la clope procure, ça n'a aucune importance ?

    De la même façon que pour justifier le refus d'avances, il faut balancer être déjà avec quelqu'un, il faut se justifier d'avoir un problème de santé pour juste... pas avoir envie de respirer la fumée des autres ? D:

    Posté par Inhuman, 02 avril 2014 à 09:24 | | Répondre
  • Merci pour vos commentaires <3

    @Wina : Mais oui c'est incroyable, c'est tabou d'être gêné par la cigarette et d'oser râler ? C'est pas légitime si on n'a pas de problème de santé ? Faut se justifier tout le temps, notre gêne, le malaise que la clope procure, ça n'a aucune importance ?

    De la même façon que pour justifier le refus d'avances, il faut balancer être déjà avec quelqu'un, il faut se justifier d'avoir un problème de santé pour juste... pas avoir envie de respirer la fumée des autres ? D:

    Posté par Inhuman, 02 avril 2014 à 09:25 | | Répondre
  • En tant que fumeuse, je comprends entiérement les gens qui me demandent d'aller fumer à la fenêtre ou sur le balcon plutôt qu'à côté d'eux dans une pièce fermée. J'ai pas envie d'imposer MA sale habitude à qui que ce soit d'autre, et je sais le respecter.

    Malheureusement les fumeurs ont tellement l'habitude d'être culpabilisés ("vous vous tuez à petit feu" "vous êtes un poids pour la société" etc) qu'il y en a qui prennent très mal le fait qu'on leur demande d'aller fumer dehors/à la fenêtre/etc. C'est des imbéciles et ok, parler de cancer est peut être un peu fort, mais s'ils refusaient de comprendre...

    Posté par Mathilde, 05 avril 2014 à 19:00 | | Répondre
  • Yep c'est ça... c'est fort mais tout aussi fort que leur refus d'aller plus loin ou à la fenêtre dès ma première remarque. C'est fort de pas respecter le bien être de son entourage, qu'il s'agisse de proches ou d'inconnus. ._.

    Heureusement, ce n'est que rarement que des situations aussi gênantes se produisent. J'ai du le vivre 3/4 fois depuis 1 an. Dont une totalement winner d'un connard dans une terrasse fermée. Coucou c'est illégal sinon ? Heureusement le gérant a mis son grain de sel aussi parce qu'il était tenace ce connard, à base de : "roooh ça va". Non ? Ça va pas ? è_é

    Posté par Phocide, 05 avril 2014 à 20:34 | | Répondre
  • C'est la première fois que je poste ici mais je voulais te remercier de te confier ici. Tu n'imagines pas combien ça peut donner du courage à ceux qui te lisent et l'impact que tu peux avoir. C'est en lisant l'un de tes articles sur l'orthodontie que j'ai accepté de me relancer dans un traitement. Et maintenant, ton post me touche parce que j'ai eu mon opération bimaxillaire + génioplastie il y a un mois et que j'ai encore de gros moments de découragement. Alors certes, ce n'est pas la même chose mais ça m'a fait du bien. On arrive à se dire qu'avec le temps les choses s'arrangent et qu'il faut être patient. Donc encore une fois merci ! Déjà parce que je ne connaissais pas ce problème de santé et que tes explications sont vraiment claires et utiles. Mais encore une fois merci parce que tu donnes aussi du courage en parlant de ton expérience.

    Je te souhaite donc tout le meilleur et que le pire soit derrière toi une bonne fois pour toute !

    Posté par Clem, 13 avril 2014 à 21:44 | | Répondre
  • Bonjour,
    Je suis tombée sur la page initiale suite directe à l’opération et je viens de lire la suite. Ton témoignage date un peu, mais reste pertinent et je te remercie vivement ! Je sors de l’hôpital, après 5 jours de drain, à la dernière radio, mon poumons était légèrement décollé, mais les médecins pensent qu’il peut se recoller seul, j’ai une nouvelle radio qui m’attend lundi... et j’ai peur, peur de remettre les drains (la douleur est encore bien vive dans mon souvenir) et peur de devoir être opérée... mais ton post me rassure sur « l’après ». Comme tu le dis, trop de témoignages négatifs sur internet, le tien me rassure un peu !
    Bref, merci !

    Posté par Pattelisse, 27 octobre 2017 à 14:25 | | Répondre
Nouveau commentaire