INHUMAN

14 novembre 2012

L'orthodontie c'est sexy - Chapitre III - Chalut les mecs.

Voilà. Après quelques semaines de pose de mon appareil, je me décide à vous rédiger un petit quelque chose. Il n'y a rien de vraiment changeant dans ma vie depuis ça mais si ça peut motiver certains à se lancer, je m'y mets ! Je reçois toujours des "non, jamais je ne porterai d'appareil !" et ça me peine un peu, car ce n'est pas un drame finalement. Surtout que la plupart du temps, ce ne sont que des redressements banals, alors il faut oser voyons !

 

dave"On peut manger des bananes avec un appareil." Dave Gahan.

La pose

Je ne préfère même plus y penser. Sans hésiter, l'extraction des dents est bien plus rapide et agréable que ça. Ce n'est pas pour faire peur, rassurez-vous, on ne ressent aucune douleur. Mais c'est long, plein d'étapes diverses et peu agréables à vivre. De type sable, écarteur et colle acide dans la bouche. Rien de tentant c'est certain, mais une fois posé, on rince et on peut souffler. Enfin...

L'après

...Souffler quelques minutes, et là vient une sensation d'inconfort indescriptible qui n'est même pas calmée par les médicaments. Pendant une semaine je n'ai pas pu me nourrir, ou parler correctement. Mais une fois passée, pour être honnête, l'appareil sait se faire oublier. J'ai beau avoir la totale pourtant. J'ai le haut, le bas, un arc de nance dans le palais, des élastiques et des cales derrière mes incisives de devant, je l'ai oublié. Mais vraiment. J'ai simplement banni certains aliments, comme ce qui est croquant, dur et mou, mais sinon rien n'a changé. Dans tous les sens du terme et sans entrer dans les détails, en gros. Je peux tout faire comme avant, et c'est super cool !

Informations pratiques : je paye environ 1000€ par semestre et ma mutuelle me rembourse environ 850€.

Depeche+Mode-youngMes amis et moi on a la classe

Les relations

Au niveau des relations, j'ai beaucoup paniqué avant la pose, j'ai eu peur de faire fuir les gens, de recevoir des remarques désagréables. Mais j'ai vite compris qu'au contraire, les gens s'en fichent et m'encouragent dans cette expérience. Les inconnus, comme les vendeurs ou les passants à qui je peux parler sont parfois troublés mais rien de dérangeant. Et je reçois beaucoup de compliments finalement, je n'ai jamais vraiment été fan des compliments, mais là ça rassure et ça touche, il faut avouer. Je pense qu'en fait, il faut vivre avec comme s'il n'existait pas, et rester souriante et agréable à vivre. Même si j'ai parfois envie de mourir, de me réveiller et enfin être normale, que je déprime profondément quand le bad me prend, je ne me plains pas, je reste forte et c'est ce que les gens doivent voir. C'est triste à dire, mais se plaindre, ça fait chier. Alors je crois que cette phrase de true dépressive sera la seule que vous pourrez lire sur ce blog. Et malgré tout ce chantier, je ne me morfondrai pas, et je vous encourage vraiment à vous lancer si vous avez des soucis orthodontiques.


 Il n'y a rien de honteux, il faut juste avoir la force d'en jouer, d'en rire et de vivre comme s'il n'était pas là. Alors oui, je zozote, je crachouille, les gens me taquinent, me demandent ce que j'ai dans la bouche, mais finalement c'est drôle, et ça me réchauffe un peu <3

Les photos c'est Depeche Mode oui, aucun rapport. Mais si eux et leurs gueules et touffes de cul ont pu pécho, je vois pas pourquoi avec un appareil on ne pourrait pas. :3 Ces photos me font mourir de rire depuis des semaines, ça aide à rester kontente ! \o/


16 octobre 2012

L'orthodontie c'est sexy - Chapitre II - L'extraction de dents (+ edit Sagesse)

teeth1

Avant tout chantier orthodontique, il faut parfois se faire arracher des dents. Soit pour remettre les dents bien en place, soit, dans mon cas, pour créer de l'espace pour un futur implant. Or, dans un souci de symétrie et de bonne occlusion, une seule dent ne suffit pas, il faut donc m'en arracher quatre (2 de chaque côté) afin de garder une symétrie parfaite.

Le déroulement de l'extraction dentaire

Le dentiste effectue les piqûres anesthésiantes, qui sont la pire étape à mes yeux. En effet, même si je ne ressens aucune douleur, le gout de ce produit est vraiment infect et je ne m'y ferai jamais. Mais en soi rien de grave donc, puisque l'on ne sent rien. Vient ensuite l'extraction de la dent qui se fait en deux temps, et toujours SANS DOULEUR ! C'est important car j'étais vraiment stressée, alors je veux tout faire pour rassurer ceux qui me liront :) !

D'abord, il écarte la gencive et prépare la dent à l'extraction, puis il s'arme de sa pince et balance quelques fois la dent, pour qu'elle se déloge. Et là encore, pas de quoi paniquer. On voit beaucoup de gens dire sur Internet que le bruit est affreux, mais il n'y a pas de quoi s'affoler. Avec le bruit de l'appareil qui aspire la salive, je ne vois pas comment on peut entendre quoi que ce soit d'autre, en fait. Et donc, mes dents sont parties avec une facilité folle, un léger craquement imperceptible et sans aucune douleur.

L'après extraction

C'est la partie que j'aime le moins, quel que soit l'acte réalisé, le réveil de la zone anesthésiée c'est quelque chose de vraiment pas agréable. Ce n'est pas douloureux, surtout si l'on a bien pris soin d'avaler les médicaments prescrits, mais c'est lourd, très louuuuurd. J'ai l'impression de perdre ma mâchoire et qu'on me la tracte avec une grue. Puis il y a aussi quelques saignements persistants qui sont pas toujours agréables à avaler, car oui, il faut avaler et ne surtout pas cracher, damn. Mon conseil : faire une sieste.


En conclusion

Ne paniquez pas ! Encore aujourd'hui, pour mes 2 dernières dents, mon dentiste m'a avoué qu'il avait tellement de patients TROP stressés alors qu'au final, c'est un acte si rapide et facile. Et je suis la première à confirmer ses dires. J'ai été stressée pour les premières, mais pour mes deux dernières dents, j'y suis allée paisible et sans aucun stress. Car vraiment, il n'y a pas de quoi.

Pour les stressés et traumatisés du dentiste (je l'ai été croyez-moi, j'ai côtoyé un boucher particulièrement violent qui m'a scié le palais sans assez d'anesthésie et sans prendre en compte mes cris de douleur, ça donne envie hein ?), je peux vous conseiller les miens qui se situent près de Paris. J'ai un chirurgien dentiste et un implantologue/parodontologue qui sont vraiment excellents, doux et mettent vraiment en confiance. Contactez-moi via contact@inhuman.fr

Et ceux-là, j'y vais vraiment sans aucun stress ! Je vais de mon plein gré chez mon dentiste habituel même si je n'ai pas de douleur, pour de simples checkings. C'est une personne attentionnée qui met réellement à l'aise, il y a de la musique cool dans le cabinet, et je passe toujours un bon moment malgré tout.

Alors n'hésitez-pas, car n'allez pas vous ruiner votre dentition avec un excès de tartre non traité, une carie délaissée, des gencives irritées ou encore, avec des dents de sagesses destructrices à cause d'un stress à la noix !


EDIT Dents de sagesse

Concernant les dents de sagesse, je n'ai rien de bien spécial à ajouter : le processus est quasiment le même !

J'ai donc fait retirer mes dents de sagesse de la même façon, 2 d'un côté et les 2 de l'autre 2 mois après (autant de 2 dans une phrase, c'est incroyable !). Tout est similaire, on ne sent aucune douleur et on peut remanger doucement au bout de 3/4 jours. Les seules choses qui diffèrent un peu sont :

- Le fait de devoir parfois scier les dents (surtout du bas), pour les extraire. Encore une fois, aucune douleur, rien d'incroyable, c'est juste plus long et j'admets m'être même ennuyée sur le siège de mon dentiste à force !

- La prescription de médicaments qui est plus chargée, de simples anti-douleurs ne suffisent pas.

- La mâchoire qui peut mettre un peu plus de temps à s'en remettre. Après 2 semaines, j'ai encore la mâchoire un peu douloureuse si je mâche trop d'aliments et trop longtemps mais c'est totalement tolérable.